Fédération PCF de Loire-Atlantique membre du Front de Gauche

Fédération PCF de Loire-Atlantique membre du Front de Gauche
Accueil

Navale, le laisser-faire, ça suffit !

 
 
 
 

Déclaration de presse d’Aymeric SEASSAU pour le PCF

 
Plusieurs sources médiatiques indiquent la volonté de la mise en vente  par la banque publique sud-coréenne Korea Developpement Bank (KDB) de STX Europe qui détient à 66% les chantiers nazairiens.
 
Les destructions d’emploi et de savoir-faire, notamment chez les sous-traitants sont au cœur des problématiques de la filière navale aujourd’hui menacée.
 
L’Etat actionnaire doit dès maintenant faire le clair sur cette situation et prendre toutes ses responsabilités. Le laisser faire de l’actionnaire public n’est plus acceptable après les fermetures de plusieurs agenceurs historiques et les destructions d’emploi et de savoir-faire chez STX et ses sous-traitants ces dernières années. C’est toute la filière navale nationale qui est menacée.
 
Nous ne laisserons pas le dernier chantier naval français subir à nouveau une opération capitalistique contraire aux intérêts des salariés, des populations, de l’économie française et régionale.
 
STX et ses actionnaires sont comptables devant les collectivités et les populations locales après que plusieurs centaines de milliers d’euros d’argent public aient été investis pour soutenir la navale. 
 
Parce que nous ne voulons pas subir les choix financiers de l’actionnaire majoritaire, il faut mettre à l’étude dès aujourd’hui toutes les solutions y compris la nationalisation voir de régionalisation provisoire du chantier.
 
Pour réussir la diversification de la construction de navires utiles, l’avenir des chantiers navals est à un tour de table passant par une hausse de la participation de l’Etat au capital et par la prise de participation d’industriels nationaux dont les besoins en la matière sont connus.
 
Les  salariés, leur famille et l’ensemble de la population nazairienne aujourd’hui menacés par cette annonce méritent toute notre solidarité.
 
Avec mes amis communistes, j’engage dès aujourd’hui les contacts nécessaires pour obtenir une mobilisation politique et institutionnelle de premier plan pour mettre en échec un nouvel affaiblissement de la navale française et créer les conditions de son renouveau industriel.